La mémoire et l’instant: les improvisations chantées du bertsulari basque (2005)

Laborde, Denis (2005) La mémoire et l’instant: les improvisations chantées du bertsulari basque. Bayonne; Donostia, Elkar, 349 págs.

En Pays Basque, des artistes de la parole chantent en improvisant des poèmes versifiés, rimés, rythmés sur un thème imposé. Ce sont des bertsulari, littéralement des ” faiseurs de strophes “. Pour les adolescents qui fréquentent les écoles d’improvisation, ce tour de magie est un jeu d’adresse dans lequel ils entendent bien exceller. Ils élaborent pour cela de savantes stratégies de mémoire qui font d’eux des cousins de Quintilien ou de Cicéron, de Giordano Bruno ou de Raymond Lulle… Car, en réalité, cet art d’improvisation est un art de la mémoire. Mais la mémoire ne fait pas tout, ni la virtuosité computationnelle. Car l’improvisation ne se résume pas à l’exploit individuel d’un improvisateur seul en scène. Les outils de l’action située et l’analyse du rapport entre planification et engagement dans l’action nous font apercevoir qu’elle est au contraire une création collective. Ici, le public joue un rôle cardinal. Faut-il voir dans cet apparent paradoxe les raisons du succès du genre ? Car l’art des bertsulari est en plein essor. Ses acteurs deviennent des professionnels, ouvrent des écoles et, dans cette région agitée de l’Europe, érigent l’improvisation poétique en emblème d’une identité revendiquée. C’est dans le mouvement qui, sous les auspices du folklore, érigea des pratiques ordinaires en marqueurs d’une ” culture basque ” que cet art devint une pratique culturel-le, promue en spectacle et mise au concours. Commencée en 1935, la série chaotique des championnats du Pays Basque va dans ce livre nous conduire à Saint-Sébastien le dimanche 17 décembre 1989, jour de finale. Cette finale entérine la fin d’une histoire et inaugure une ère nouvelle, marquée par un rajeunissement spectaculaire de ces magiciens du verbe et par la virtuosité de jeunes femmes qui relèguent les champions d’hier au rang d’illustres prédécesseurs. De quoi rassurer tous ceux qui, à longueur d’une vie, auront tenu à faire de ce jeu incessant avec la fragilité de l’instant qu’est l’improvisation poétique l’un des opérateurs de continuité d’une société humaine.

La editorial

Añade la referencia a tu gestor bibliográfico

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Blogger
  • Pinterest
  • Meneame
  • Delicious
  • Email
Related Entries